La grossesse est une période excitante et épanouissante, mais elle est aussi source de certains troubles, et notamment de problèmes de sommeil. Quelles sont les causes de ces troubles et quelles solutions sont conseillées aux femmes enceintes pour renouer avec un sommeil de qualité ?

Pourquoi les femmes enceintes souffrent-elles de troubles du sommeil ?

La première cause de ces troubles du sommeil est liée aux hormones, et ce tout particulièrement durant le premier trimestre de la grossesse. L’augmentation du taux de progestérone explique en partie la somnolence que peuvent connaître les femmes enceintes durant la journée. Un phénomène qui disparaît généralement après le 3ème mois. Les changements hormonaux ont également un impact inhibant sur les muscles, augmentant chez les femmes en surpoids et les femmes qui ronflent les risques de développement d’apnée du sommeil et pouvant être à l’origine de séjours fréquents aux toilettes durant la nuit.

Les nausées et autres inconforts liés à la grossesse sont aussi sources de réveil durant la nuit. Les femmes enceintes, et tout particulièrement celles vivant leur première grosses, sont en outre souvent sujettes à des angoisses liées à l’accouchement et à la maternité. Un stress qui peut engendrer des troubles du sommeil.

Si le second trimestre est généralement plus calme, les nuits de la femme enceinte sont à nouveau agitées en fin de grossesse, durant les trois derniers mois.

Un lien entre le sommeil et l’accouchement ?

Certaines études tendent à prouver qu’il existe un lien entre la qualité du sommeil de la femme enceinte et la façon dont se déroule l’accouchement.

Les femmes dormant 6 heures ou moins durant leur grossesse auraient des accouchements plus difficiles demandant plus souvent recours à des césariennes.

Comment améliorer le sommeil de la femme enceinte ?

Faire appel à des traitements médicamenteux visant à améliorer le sommeil n’est pas recommandé chez les femmes enceintes. Ces traitements, comme ceux prescrits en cas de syndrome des jambes sans repos (SJSR) qui survient souvent durant la grossesse, comportent en effet bien souvent des risques pour le fœtus et son bon développement.

Ce sont plutôt des conseils d’hygiène de vie qui sont prodigués aux futures mères souffrant de problèmes de sommeil. On conseille ainsi d’accorder au sommeil toute l’importance qu’il mérite, de planifier ses temps de repos et d’en faire une priorité durant sa grossesse. Cela n’exclut pas de faire de l’exercice quotidiennement, par plages de 30 minutes par jour. Il est en outre recommandé aux femmes enceintes de dormir sur le côté gauche pour améliorer le flux sanguin et nutritif entre la mère et le fœtus.

On conseille aussi aux femmes enceintes de boire beaucoup durant la journée, mais de réduire leur consommation d’eau quelques heures avant le coucher. La nourriture épicée, acide ou frite est également déconseillée, en trop grande quantité du moins.

Rien ne sert de rester dans son lit et tenter de se forcer à dormir. En cas d’insomnie, sortez de votre chambre et réalisez une activité calme et apaisante. Lisez un bon livre, prenez un bain chaud, écrivez, mais évitez les écrans de votre smartphone, ordinateur et autre télé…

Les siestes ne sont pas à proscrire. Mais si vous peinez à vous endormir le soir, évitez de vous reposer à des heures trop tardives de la journée.

 

La bonne nouvelle est que dans la plupart des cas, ces troubles du sommeil disparaissent lorsque le bébé vient au monde. D’autres raisons engendrent alors les réveils nocturnes !