Vol de couette, agitation nocturne, ronflements, heures de coucher et de réveil décalées… Dormir à deux, ça n’est pas toujours facile, surtout lorsqu’on a des habitudes de sommeil différentes. Mais il existe fort heureusement des astuces pour que les nuits à deux soient paisibles et non plus un combat de tous les instants.

A chacun sa couette ?

Votre conjoint passe son temps à accaparer la couette ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas le ou la seule à vivre cette situation chaque nuit. Et si vous régliez ce problème en choisissant de dormir avec deux couettes ? Chacun aura la sienne et à moins que votre compagnon ou compagne ne soit extrêmement frileux(se), il n’y aura pas de risque qu’il/elle vole la vôtre durant la nuit.

Cette pratique est très courante en Allemagne, où l’on est également adepte des lits jumeaux. En France, nous sommes moins enclins à faire lit et couette à part. Si dormir sous la même couette que votre conjoint est important à vos yeux, offrez-vous une couette plus grande !

Vous avez déjà une couette 240×260 et cette taille ne vous suffit pas ? Avec DODO, vous pouvez commander une couette sur-mesure à la longueur et la largeur de votre choix.

Choisir le bon matelas

Le choix du matelas est primordial pour passer de bonnes nuits réparatrices, que l’on dorme seul ou en couple. Mais que faire si l’un aime les matelas moelleux et l’autre les préfère bien fermes ?

Certains fabricants se sont saisis de ce problème et proposent des lits dont les deux côtés présentent des niveaux de fermeté différents.
Solution moins coûteuse mais aussi efficace : les matelas séparés que vous pouvez choisir différents l’un de l’autre en termes de fermeté et qui vous permettront de dormir paisiblement sans ressentir les mouvements de votre partenaire.

Mais si vous n’envisagez pas de dormir sur un matelas différent de celui de votre conjoint, choisissez plutôt un matelas à ressorts ensachés, qui vous offrira une meilleure indépendance de couchage que les matelas en mousse et même les matelas à ressorts biconiques ou multispires.

Comment supporter les ronflements ?

Les ronflements sont l’une des causes principales de troubles du sommeil auxquels sont confrontés les couples.

Souvent, les ronflements surviennent lorsque l’on est couché sur le dos car la langue se positionne vers l’arrière du palais et réduit le passage de l’air. En dormant sur le côté, les ronflements modérés s’atténuent nettement. Afin d’éviter que le ronfleur ne se retourne pendant la nuit et que ses ronflements reprennent de plus belle, vous pouvez placer un ou deux oreiller(s) dans son dos. Toutefois ce type d’astuces ne fonctionne pas avec les gros ronfleurs qui empêchent leur conjoint de dormir quelle que soit la position dans laquelle ils dorment.

Sinus, nez, gorge, amygdale : les ronflements peuvent avoir diverses origines. Un ORL vous aidera à déterminer la raison pour laquelle vous ronflez et donc à trouver des solutions. Car il existe fort heureusement des traitements et des interventions chirurgicales dans les cas les plus sérieux, pour atténuer ces ronflements.

Partager son lit ? Oui, pourvu qu’il soit grand !

Choisir la taille de ma couette en fonction de la taille de mon lit

De manière générale, une literie adaptée, tant en matière de taille que de qualité, favorise le sommeil et permet aux gigoteurs nocturnes de moins s’agiter mais surtout à leur conjoint de moins ressentir cette agitation.

Plus votre lit sera grand, plus vous et votre conjoint(e) aurez de place et moins vous aurez de risques de vous gêner durant la nuit. Si les matelas de 140 cm de largeur ont encore la part belle dans les foyers français, les lits de 160 cm connaissent un succès grandissant. N’hésitez pas à sacrifier votre table de nuit s’il le faut pour installer votre grand lit. Vous ne le regretterez pas !

Il serait dommage de renoncer au sommeil à deux, surtout lorsque l’on sait que dormir en couple favorise l’harmonie et le bonheur conjugal. Certains scientifiques affirment même que cela réduit les niveaux de cortisol, l’hormone du stress et augmente la production d’ocytocine, l’hormone de l’amour ainsi qu’elle est surnommée.