Comment bien choisir sa couette Cours de Dodologie #01

Prenez place, prenez place ! Vous ne voulez quand même pas rater votre cours de Dodologie préféré, n’est-ce pas ? Je vous vois bâiller, au fond, Clothilde ! Mal dormi ? Ça tombe bien ! Aujourd’hui, nous allons voir ensemble comment choisir une couette.

Beaucoup de gens ne savent pas choisir une couette. C’est un exercice subtil, croyez-moi ! Une bonne couette ne doit être ni trop chaude ni trop légère, elle doit être à la bonne longueur pour que Gisèle – qui dort toujours avec la jambe dehors – puisse trouver la position parfaite… sans pour autant que la couette ne ramasse la poussière, il y a des balais pour ça ! Non, la couette, chers apprentis Dodologues, se doit d’être moelleuse et de former un vrai cocon où vous pourrez vous lover.

Couette naturelle ou couette synthétique ?

Connaissez-vous toutes les subtilités de ces deux types de couettes ?

La couette naturelle pour une régulation thermique parfaite

La couette naturelle contient de la plume d’oie ou de canard et du duvet. Savez-vous pourquoi on fait appel à ces deux oiseaux ? Tout simplement parce que les oies et les canards sont très bien protégés du froid grâce à leur plumage ! Ils résistent à l’hiver bien mieux que nous…
La couette naturelle présente l’avantage de s’adapter à la température de votre corps au fil de la nuit : quand vous dormez profondément, cette température baisse et une couette duvet vous apportera la chaleur nécessaire pour un confort parfait ; à l’inverse, lorsque vous rêvez, votre température corporelle augmente et la couette naturelle saura réguler cet excédent de chaleur.
Jérémy, je ne vois pas ce qu’il y a de drôle ! Dès qu’on met chaleur et couette dans la même phrase, certains oublient que la Dodologie est un sujet sérieux ! Reprenons.
Plus votre couette naturelle contient un pourcentage de duvet élevé, plus elle est gonflante et bien chaude, tout en restant très légère. Plus la couette est riche en plumes ou plumettes, plus elle est lourde. A vous de choisir selon vos goûts !
Vous allez vite remarquer que les couettes riches en duvet sont plus couteuses. Hum, je lis sur vos visages un certain désespoir ! Il y a pourtant une explication : le duvet est précieux… car il représente moins de 10% du plumage d’une oie ou d’un canard. Mais sa capacité isolante est aussi bien meilleure car il emmagasine plus d’air.

La couette synthétique, un entretien facile

Dès que j’ai prononcé le mot « plume », j’ai entendu quelques éternuements dans la salle. C’est parfois, chers apprentis Dodologues, le risque de la couette naturelle : certains y sont allergiques !
La couette synthétique, elle, contient des fibres de polyester qui limitent les risques d’allergie. Elles sont moins chères que la plume et le duvet et plus faciles à entretenir. Il existe différentes qualités de fibres, bien sûr. Un maître mot : fibres creuses et siliconées !
Les fibres creuses emmagasinent plus d’air et offrent donc un pouvoir isolant plus grand… et que le silicone leur permet de glisser avec légèreté, leur évitant de former des paquets dans votre couette.
La couette synthétique moderne imite très bien les matières naturelles.

Quelle taille de couette choisir ?

Comment, Kévin ? Ce n’est pas la taille qui compte ? Vous faites une grave erreur, jeune homme ! Pour choisir une taille de couette, mieux vaut être précis et s’appuyer sur les dimensions de votre lit… et sur vos préférences.
Certains préféreront une couette tombante, qui descendra presque au ras du sol. Petite dédicace à ceux qui bougent beaucoup dans leur sommeil : une couette tombante vous évitera de finir la nuit à l’air libre ! Petit clin d’œil aussi aux couples… dont l’un des membres a la fâcheuse tendance de voler la couette à son voisin de lit au beau milieu de la nuit. Cela ne se fait pas !
D’autres dormeurs préfèrent les couettes qui dépassent peu du bord du lit. Gisèle, qui aime passer une jambe dehors parce qu’elle a toujours trop chaud, appréciera !
Pour éviter une entrée d’air froid qui créerait de l’inconfort, nous recommandons 30 à 50cm de débord de chaque côté.

Pour un lit 1 place standard (90×190 cm ) :

  • Une couette 140×200 cm débordera de 25cm de chaque côté.
  • Une couette 200×200 cm débordera de 55cm de chaque côté, ce qui convient aux dormeurs bougeant beaucoup.

Pour un lit 2 places classique (140×190 cm ou 140×200 cm) :

  • Une couette 200×200 cm débordera de 30cm de chaque côté, ce qui convient pour 1 personne.
  • Une couette 240×220 cm débordera de 50cm de chaque côté ce qui convient pour 2 dormeurs.

Pour un grand lit 2 places (160×200 cm à 180×200 cm) :

  • Une couette 260×240 cm débordera de 50 cm de chaque côté.

Vous avez maintenant presque toutes les cartes en main pour bien choisir une couette.

Les conseils bonus du professeur Dreaman

Comme je vous aime bien, j’ai encore 2 petits conseils pour vous.
Parlons d’abord de la couette 4 saisons. Il y a toujours des gens, dans la vie, qui n’arrivent pas à choisir. Vous savez, ceux qui hésitent entre le fraisier et l’éclair au chocolat à la boulangerie… Pas d’inquiétude pour eux car en Dodologie, on a le droit de ne pas choisir ! La couette 4 saisons se compose de deux couettes : une couette légère pour la saison chaude, une couette tempérée pour la mi-saison… ainsi que des liens pour les assembler et obtenir une couette chaude et gonflante pour l’hiver ! Pratique, non ?
Fiez-vous aussi à la température de votre chambre ! Pour bien dormir, elle doit être autour de 18°C. Si elle est bien plus basse, optez pour une couette très chaude. Je ne voudrais pas que vous vous enrhumiez avant ma prochaine leçon !
Et si vous vous êtes endormi pendant le cours, regardez ce récapitulatif en vidéo !

« »

© 2017 Le blog DODO.