Depuis des siècles, c’est un lieu de repos, de plaisir, de convalescence ou de repas, et parfois même de travail – nombre d’artistes y ont créé des œuvres. Il est le meuble favori de bien des personnes à travers le monde, ce cher et tendre lit. Il faut dire que nous y passons près d’un tiers de notre vie. Ils sont aujourd’hui, du moins dans les pays riches, de plus en plus intimes et confortables.

Mais qu’en était-il autrefois ?

De la paille au couchage surélevé : les lits de l’Antiquité

Voilà 10 000 ans, nous dormions sur des lits de paille, des lits de feuilles de palmier posés sur le sol ou des peaux que l’on remplissait d’eau pour s’isoler du sol. C’est pour se protéger des reptiles et parasites, ainsi que de la saleté et du froid, que les lits se sont vus ajouter des pieds.

Les lits des pharaons

Lit egyptien

Source : Pinterest

Ainsi dans l’Egypte antique, les personnes les plus riches se couchaient dans des lits surélevés auxquels elles accédaient grâce à des escaliers. Reines et rois dormaient dans des lits au bois incrusté d’or ou de pierres précieuses. Ils faisaient reposer leurs pieds sur des tabourets et leur imposantes coiffes de pharaons sur des appuis en pierre, en métal bois ou encore en ivoire. Les plus beaux lits étaient décorés de fleurs, flèches et autres animaux symbolisant la force comme des taureaux, béliers, lions ou serpents.

Cinq de ces meubles magnifiques ont été découverts dans le tombeau de Toutankhamon.

Des bas-reliefs datant du VIe siècle avant J.C prouvent que le lit avait alors deux usages : le sommeil et le repas. Ce dernier a été permis par la hauteur facilitant le service.

Le lit d’Ulysse

Un cadre en bois, quatre pieds et un treillis de cordes serrées autour du cadre en guise de sommier : la tcharpaï d’Ulysse est le premier lit connu de l’Antiquité grecque. A cette époque le lit était en général constitué de lanières de cuir entrelacées sur lesquelles étaient déposés des couvertures, molletons et autres peaux de bêtes.

Le lit romain

lit romain

Source : Pinterest

La paille et les feuilles sur lesquels les Romains ont longtemps dormi se sont transformées en meubles luxueux taillés dans du bois d’ébène, de cèdre ou encore de citronnier sculpté sur lesquels étaient installés des matelas en laine de Milet et en plumes de fin duvet.

Les dormeurs se couvraient de fourrure et d’étoffes précieuses. Bientôt les lits des plus riches se sont élevés sur des pieds d’ivoire ou d’or et l’on y montât grâce à des tabourets. Il est bien connu que les Romains mangeaient dans leur lit. Ils ont d’ailleurs inventé le fameux triclinium.

Le triclinium, le lit de table romain

Cette salle de repas était constituée de trois lits de façon à former les trois côtés d’un carré. Au milieu, un espace était laissé vide pour accueillir la table et le côté manquant du carré permettait aux domestiques de circuler pour apporter les plateaux sur lesquels étaient disposés les mets. Le triclinium était destiné à accueillir neuf convives mais il pouvait en réunir bien plus.

Les lits du Moyen-Age et de la Renaissance

Lit Renaissance

Source : Pinterest

Si les plus riches dormaient dans des lits tout en raffinement, les pauvres se contentaient de sacs de toile posés sur un matelas de paille. Les lits à baldaquins médiévaux, drapés de tentures visant autant à exposer sa richesse qu’à préserver l’intimité du couple, étaient conçus pour que l’on puisse y dormir assis.

Puis à la Renaissance, les lits sont devenus plus luxueux encore. Les chevets se sont couverts de sculptures. Le lit est devenu un meuble dont on aime exhiber la splendeur lors de cérémonies. Des lits plus simples sont ainsi réservés au sommeil et les plus beaux à la réception. On mesurait la richesse des gens à la longueur des dais de leurs lits. La noblesse avait les dais les plus longs et les petits aristocrates des dais plus courts.

Des lits de parade des rois de France au lit confortable

Des lits incroyables ont vu le jour durant la Renaissance. Les rois de France se sont fait construire des lits de parade dont les coins étaient ornés de plumes et de vases en passementerie. A lui seul, Louis XIV s’est offert quelque 400 lits et aimait y recevoir et donner ses ordonnances. Mais après la Révolution, le lit de parade a laissé place à un lit plus discret et intime. Il n’est plus exhibé. Le lit est un endroit où l’on se repose de différentes façons selon le moment et le lieu.

Les lits-jumeaux ont été imaginés pour permettre aux couples de dormir dans de meilleures conditions durant les périodes de chaleur. Les lits en fonte sont également apparus et l’on y déposait des matelas en coton. Les lits et autres meubles en fer forgé sont apparus au début du XIXe siècle.

Notre dodo douillet

Couette duvet Chaude

C’est lors de la révolution industrielle que notre lit est devenu le havre de bien-être que nous aimons tant aujourd’hui. Des lits de différentes formes ont été imaginés et leur rembourrage n’a eu de cesse de s’étoffer pour offrir un confort grandissant.

Puis le ressort métallique est arrivé, suivi de la mousse de latex et de polyuréthane, dans les années 1940. Un confort minimum est accessible à tous, le but premier du lit étant de permettre un sommeil réparateur.

Matelas en mousse, en laine, en latex, à ressorts ou à eau, plus ou moins souples ou durs : les lits n’ont depuis eu de cesse de gagner en standing. Draps en coton, en soie, oreillers en duvet et bientôt la si moelleuse couette, ont investi nos chambres à coucher.

Ces havres de confort, Dodo, leader européen sur le marché, en a fait sa spécialité, bien décidé à imaginer des matelas, oreillers, draps et couettes offrant toujours plus de bien-être à des personnes en quête de douces et réparatrices nuits.