Pourquoi les adolescents sont-ils en manque de sommeil ?

Voilà plusieurs années que bon nombre de médecins tirent la sonnette d’alarme : nos adolescents ne dorment pas suffisamment et ce déficit de sommeil réparateur a de nombreuses conséquences physiques et physiologiques.

Pourquoi les adolescents souffrent-ils d’un déficit de sommeil ?

Il y a tout d’abord un inévitable changement hormonal qui intervient à la puberté et modifie le cycle du sommeil. L’ado ne veut plus et ne ressent plus le besoin de se coucher à 21h, il veille, traîne sur les réseaux sociaux, a le sentiment de perdre son temps lorsqu’il dort… Son heure de coucher se décale mais son heure de lever, elle, est toujours la même. Il doit sortir chaque matin de son cher et tendre dodo pour aller au collège ou au lycée. Etablissement scolaire où il risque de rencontrer des difficultés de concentration et d’assimilation s’il ne dort pas assez ou voit son sommeil perturbé par un usage trop intensif des écrans, un stress à l’école ou à la maison, etc.

Un sommeil lent réduit chez les ados

L’adolescent, entre 13 et 16 ans, bénéficie d’un sommeil lent profond moins qualitatif que lorsqu’il était plus jeune. La quantité de sommeil lent profond diminuerait ainsi de quelque 35% dès l’âge de 13 ans, au profit d’un sommeil plus léger, et moins réparateur. Une étude américaine évoque également une insuffisance chronique de sommeil. A 23h, lorsque le moment vient de se coucher, l’horloge biologique de l’adolescent lui indique qu’il est seulement 20h.Et le lendemain matin, à 7h, son corps indique qu’il est 4h.
On parle alors de retard de phase, et le fait de se rattraper le week-end en restant au lit jusqu’à midi ne fait qu’aggraver la situation en décalant d’autant plus le rythme de sommeil de l’adolescent.

Quelles sont les conséquences du manque de sommeil sur les ados ?

Le manque de sommeil altère le cerveau des adolescents. Une étude de l’Inserm a en effet montré que le volume de matière grise des ados avait tendance à diminuer sous l’effet du déficit de sommeil, engendrant des difficultés scolaires notamment mais aussi des problèmes de santé et de sécurité. Reste à déterminer si cette perte de matière grise est irrémédiable ou si renouer avec de bonnes habitudes de sommeil peut permettre de compenser cette diminution.

« Des études complémentaires seront nécessaires pour avoir des certitudes. Mais des données préliminaires tendent à montrer que ces altérations peuvent être durables si les mauvaises habitudes de sommeil persistent. Il faut donc appliquer un principe de précaution », souligne le docteur Martinot, pédopsychiatre et directeur des recherches de l’unité Neuro-Imagerie et psychiatrie de l’Inserm. Et d’ajouter que le temps sommeil idéal pour un adolescent « se situe entre 8 heures et 9 heures par nuit ». Une durée qui est rarement respectée, hormis durant le week-end. Or tenter de rattraper des heures de sommeil perdues en faisant la grasse matinée n’est pas recommandé. La sieste est plus souvent conseillée.

Quelques conseils pour aider un ado à retrouver un sommeil de qualité

Il existe fort heureusement des solutions pour aider les adolescents à dormir mieux et plus longtemps. Parmi elles :
– Adopter des heures de coucher et de lever régulières
S’exposer à la lumière le matin : l’intensité de la lumière est en effet signe pour le cerveau qu’il doit se réveiller. Mais il faut l’éviter en soirée durant laquelle on préférera un éclairage tamisé, une ambiance propice au calme et à la détente.
– Garder les activités intenses pour le jour et privilégier des activités calmes pour le soir.

Se détendre avant de dormir en lisant, en écoutant de la musique, mais en évitant les textes et images perturbants ou violents.
Pratiquer une activité sportive après l’école, mais pas juste avant d’aller se coucher. Se dépenser permettra à votre enfant de se fatiguer et de s’endormir plus tôt.
– Eviter les repas trop copieux le soir, les prendre environ deux heures avant le coucher, ne pas digérer en position allongée et éliminer tous les excitants dès 17h.
– Pas d’écran avant de dormir ! La lumière diffusée par nos écrans, qu’il s’agisse de la télé, l’ordinateur ou le smartphone, bloque la sécrétion de mélatonine, la fameuse « hormone du sommeil ». L’adolescent peut donc passer des heures devant un écran sans ressentir de fatigue.
– L’une des principales causes des insomnies, chez l’ado comme chez l’adulte, est l’angoisse. Elle peut avoir toutes les origines, n’hésitez donc pas à discuter avec votre enfant pour tenter de le comprendre et le rassurer.

Comment traiter les troubles du sommeil persistants chez l’adolescent ?

Toutefois, si les troubles du sommeil de votre adolescent persistent, il faudra songer à consulter un médecin. Les traitements médicamenteux ne sont pas la seule solution, loin de là. Des techniques naturelles peuvent aussi très bien fonctionner sur des troubles relativement légers du sommeil.

Avant de vous précipiter vers les somnifères, dont la prescription doit absolument être faite par un médecin pour un cas particulier (si vous avez des somnifères, ne les donnez pas à votre enfant !), étudiez-les et parlez-en avec votre médecin pour trouver la solution la plus adaptée aux problèmes de sommeil que rencontre votre ado.