La National Sleep Foundation, organisation américaine spécialisée dans les problèmes de sommeil et l’amélioration de la qualité des nuits des Américains, a récemment publié une étude relayée à de nombreuses reprises dans les médias. La NSF révèle dans cette étude publiée dans son journal Sleep Health 4 indicateurs clés d’une bonne nuit de sommeil.

La Fondation a réuni un panel d’experts autour de quelque 277 études sur le sommeil, afin d’aider les personnes de plus en plus nombreuses à utiliser des trackers de sommeil et autres objets connectés visant à améliorer leur sommeil, à comprendre les données qu’ils reçoivent.

Les 4 indicateurs d’un sommeil de qualité

  1. Passer 85% de son temps au lit à dormir
  2. S’endormir en 30 minutes ou moins
  3. Ne pas se réveiller plus d’une fois par nuit
  4. Si vous vous réveillez la nuit, cette période d’éveil ne doit pas excéder 20 minutes.

La NSF estime qu’aujourd’hui, 27% de la population américaine a besoin de plus de 30 minutes pour s’endormir. Un problème dont l’origine peut provenir de diverses sources, à commencer par le stress, une alimentation inadaptée, ou l’usage d’écrans avant le coucher. Le fait est que si l’on est aujourd’hui capable de mesurer notre activité nocturne, on ne sait pas toujours interpréter ces données.

Allier science et objets connectés pour améliorer son sommeil

« De plus en plus de personnes utilisent des appareils pour suivre leur sommeil qui génèrent une énorme quantité de données sans livrer aux utilisateurs les clés pour les comprendre » explique David Cloud, CEO de la NSF. « Nous espérons que ces indicateurs permettront aux gens d’avoir toutes les informations nécessaires en mains pour comprendre la qualité de leur sommeil ».

Les conclusions de cette étude ont été approuvées par de nombreux autres organismes spécialistes du sommeil et de la santé aux Etats-Unis, tels que l’Académie américaine de neurologie, la Société américaine de psychologie ou encore l’Association américaine des anatomistes.

La NSF espère parvenir à donner accès au public à ce qui était jusqu’alors réservé au monde des scientifiques. Il s’agit de livrer des informations et des ressources claires et compréhensibles aux personnes souffrant de troubles du sommeil. Ces 4 clés, alliées aux outils de surveillance de sommeil, permettront à tous de juger la qualité de leur sommeil et d’agir en conséquence. C’est du moins ce que souhaite la NSF. Les études sur le sommeil permettent en outre d’améliorer la précision et la pertinence des outils de tracking de sommeil. Science et technologie se complètent.

Comment améliorer la qualité de son sommeil ?

La NSF livre également des conseils pour mieux dormir, dès lors que des troubles ont été identifiés. Parmi eux, des astuces simples que l’on peine pourtant à mettre en place dans une société de la disponibilité et de la performance continuelles.

  • Adopter un rythme de sommeil régulier, aussi bien la semaine que le week-end
  • Pratiquer un rituel relaxant chaque soir avant de se coucher
  • Si vous avez des problèmes de sommeil, évitez les siestes, et ce surtout l’après-midi.
  • Faire de l’exercice physique chaque jour
  • Aménager sa chambre à coucher pour rendre le lieu propice à de bonnes nuits de sommeil
  • Choisir avec soin son matelas et ses oreillers et les changer régulièrement